Sclérose en plaques : mieux vaut bannir le gluten

De nombreux facteurs peuvent influencer la sclérose en plaques, et dans la plupart des cas, différents facteurs ou d’autres combinaisons de facteurs affectent chaque personne malade. Toutefois, les patients atteints de SEP déclarent à maintes reprises qu’ils se sentent beaucoup mieux avec un régime sans gluten qu’avec le régime habituel.

Une alimentation sans gluten contre la sclérose en plaques

Une femme a toujours été considérée parmi ses amis et ses connaissances comme celle qui s’occupait le plus de sa santé. Néanmoins, il y a environ un an, on lui a diagnostiqué une maladie auto-immune, la sclérose en plaques.

Elle a vite compris qu’elle ne pouvait pas espérer une amélioration avec un traitement médical conventionnel. Elle a donc acquis les connaissances nécessaires pour développer un concept de thérapie holistique pour elle-même.

Comme elle avait lu plus souvent que de nombreuses personnes atteintes de SEP réagissaient à un régime contenant du gluten par une rechute, elle a décidé d’essayer de ne pas manger du tout de protéines de gluten pendant quelques mois.

En outre, elle s’appuyait largement sur les lignes directrices d’un régime alimentaire à base de matières premières riches en substances vitales.

En quelques semaines, ses symptômes ont non seulement disparu, mais elle se sentait en fait mieux que jamais.

Une aggravation de la sclérose en plaques à cause du gluten ?

Cependant, chaque vendredi soir, la femme se rendait au restaurant avec ses amis. En général, elle a pu s’en tenir à son régime sans gluten.

Un soir seulement, elle a voulu fêter ses progrès en matière de santé avec le baklava, une pâtisserie sucrée contenant du gluten.

Cette même nuit, elle a souffert, pour la première fois depuis des semaines, de maux d’estomac et de crampes dans les jambes. Elle en est ensuite venue à la conclusion : “Le baklava n’a pas assez bon goût pour cela. Rien n’est assez bon pour cela”.

Des aliments crus contre la sclérose en plaques

À la suite de cet incident, la femme a repris son régime d’aliments crus, les plaintes ont disparu et ne se sont pas reproduites.

Deux mois plus tard, cependant, elle a commis sans le savoir une autre erreur grave. Ne sachant pas que le couscous contenait du blé, elle a mangé ce plat pendant quatre jours d’affilée.

Le troisième jour, les symptômes de la sclérose en plaques sont revenus en force, devenant aussi graves qu’au moment du diagnostic. Son pied droit lui faisait mal, elle avait des problèmes pour garder son équilibre et monter les escaliers.

Ce n’est que tardivement qu’elle a réalisé son erreur. “Lorsque le lien est devenu évident pour moi, j’ai à nouveau suivi strictement mon régime d’aliments crus et accéléré la régénération de mon corps avec des compléments alimentaires”, explique-t-elle.

Le gluten endommage l’organisme

Les expériences de la femme sur les effets du gluten sur sa santé ne sont pas surprenantes. Le gluten fait peser une charge durable sur l’intestin, et pas seulement dans le cas de la maladie cœliaque. Il peut donc entraîner toute une série de maladies et de problèmes de santé.

Il s’agit principalement de troubles gastro-intestinaux tels que la diarrhée, la constipation, les flatulences, les nausées et les brûlures d’estomac.

Mais toute une série d’autres symptômes non spécifiques peuvent également résulter de la consommation de gluten. Voici une petite sélection des conséquences de ce qu’on appelle l’intolérance au gluten : perte de poids inexpliquée, douleurs articulaires, maux de tête et éruptions cutanées.

Pour certaines personnes, même une quantité infime de gluten suffit à causer de graves problèmes. D’autres peuvent consommer du gluten sans réaction directement perceptible, mais le gluten cause souvent des dommages à l’organisme de toute façon.

Un régime sans gluten ou du moins un régime à faible teneur en gluten est donc intéressant dans tous les cas. Il suffit de l’essayer pendant quelques semaines pour voir comment votre état évolue.