Promotion du maintien à domicile des personnes âgées

Lorsque nos parents commencent à se retrouver privés de leur autonomie et que le logement n’est plus adapté à leur vie et à leur mobilité, l’une des solutions auxquelles on pense est l’EHPAD. En principe c’est une bonne solution pour leur permettre de vivre dans un environnement adapté aux exigences de leur âge et de leur condition. Pourtant, lesseniors n’aiment pas l’EHPAD. Près de 80% d’entre eux préfèrent passer le restant de leurs jours chez eux, même si techniquement cela n’est pas possible. Mais il y a d’autres alternatives ehpad. Cet article vous en parle.

L’EHPAD « à domicile »

Est-ce envisageable de passer toute sa vie dans son domicile ? Techniquement non ! Normalement, les membres de la famille n’ont pas les aptitudes adéquates pour prendre en charge un senior. De plus, la configuration des logements n’est pas souvent favorable à leur mobilité.

Mais il est possible de maintenir vos parents à la maison en « médicalisant » votre domicile. Il suffira de prévoir des services de portage de repas, des services d’infirmière et d’hospitalisation à domicile, etc.

Vous devrez également vous abonner à des centres de téléassistance. Ils proposent des services de suivi à distance pour votre parent 24h/24 grâce à un appareil qu’il porte à son cou, autour du poignet, etc. En cas de danger, l’appareil alerte systématiquement le centre, qui vous appelle ou prend les dispositions nécessaires. De plus, ils appellent vos parents régulièrement pour savoir comment ils se portent.

Par ailleurs, depuis peu, dans le cadre de la promotion du maintien à domicile des personnes âgées et des personnes à mobilité réduite, l’Etat français accorde d’importantes aides financières pour les travaux de réadaptation des logements. Vous pourrez aussi donc penser à ces travaux.
Il s’agit :

·
D’un escalier tournant ;

·
D’un éclairage automatique ;

·
De rampes dans les douches ;

·
De sols antidérapants, etc.

Mais vous pourriez aussi considérer l’option suivante.

L’habitat partagé accompagné

L’habitat partagé accompagné est souvent de la colocation. Ici, des seniors dépendants et/ou handicapés vivent dans un même logement configuré en des espaces privatifs et des espaces collectifs. Ils peuvent être, s’ils le veulent, aidés et accompagnés par des auxiliaires de vie.

Ce sont des projets dirigés par des associations, des promoteurs privés commerciaux ou des collectivités territoriales. Toutefois, ces habitats existent en nombre très limité en France. On en trouve approximativement 250 et la plupart sont destinés aux séniors handicapés. De plus, à l’heure actuelle, il n’est pas possible de mutualiser l’APA afin d’améliorer le service des auxiliaires de vie.

Les familles d’accueil

Les familles d’accueil sont des dispositifs mis en place depuis plusieurs décennies en France. Elles sont fondées par des personnes dotées d’une certaine expérience en matière de prise en charge et d’assistance aux personnes âgées et à mobilité réduite.

Les familles d’accueil se veulent être un cadre de vie et d’épanouissement de la personne âgée, et/ou handicapée, dépendante ou pas. L’avantage de cette alternative ehpad réside dans le fait qu’elle permet aux seniors hébergés de se retrouver quand même dans un cadre familial convivial, même s’il ne s’agit pas de leur véritable famille.

Il faut noter que les familles d’accueil sont gérées par les conseils départementaux qui se chargent de :

·
Donner à la famille d’accueil la formation nécessaire ;

·
Veiller à ce que le domicile soit conforme aux conditions d’hébergement de personnes âgées et/ou handicapées ;

·
Contrôler de façon régulière la bonne exécution des prestations vis-à-vis des personnes hébergées.

Toutefois, après avoir passé toute leur vie avec leurs bien-aimés, certains parents n’aiment pas vivre avec des inconnus. De plus, l’offre de familles d’accueil est peu disponible en milieux urbains et périurbains. On en trouve plus en milieu rural. Et c’est sans compter qu’il n’existe pas un annuaire de familles d’accueil. Chaque territoire s’organise à sa manière, ce qui peut rendre la recherche quelque peu ardue.

En fin de compte, quand on y pense bien, l’idéal serait peut-être de laisser vos parents à la maison, les doter de systèmes de téléassistance et si possible, de reconfigurer le logement pour qu’il facilite leur vie et
leur mobilité.