Aménagement pour réapproprier les lieux publics

Pour la reconnaissance des handicapés, l’administration aménage les lieux publics. De nombreux dispositifs sont pris en compte pour adapter les espaces publics aux PMR en améliorant leur accessibilité et leur bien-être. Les banques, les postes et les gymnases doivent suivre les normes pour faciliter le passage des PMR.

Les différentes catégories d’aménagement public pour les PMR

Dans la vie sociale et dans la vie personnelle, les PMR ont des droits comme tout être humain. De plus, la législation reconnaît l’existence des handicapés dans la vie sociale et professionnelle. Pour leur intégrer facilement dans la vie au quotidien, de nombreux procédés sont pris en main. Vous pouvez distinguer l’aménagement des bâtiments, l’aménagement sur les voiries et l’aménagement d’espaces. Pour la première catégorie, la loi garantit la construction des bâtiments sécurisés et accessibles pour les PMR. Il s’agit entre autres d’un logement privatif et des lieux publics comme l’école, les hôpitaux, les administrations et les hôtels. Les handicapés physiques doivent être logés dans un appartement spécialisé pour faciliter leur accession. Quant à la seconde catégorie, pour faciliter le quotidien des PMR, les trottoirs et les différents types de circulation incluant les voies, les grandes artères de la ville doivent être aménagées pour éviter les dangers. Pour leur déplacement, les PMR doivent avoir une voiture adaptée à leur situation. Des stationnements doivent être réservés pour les PMR. Enfin, pour l’aménagement des espaces, les différents accès de l’espace public doivent être appropriés à tous les handicapés physiques notamment les rampes, les escaliers, les portes et les poignées.

La législation et les aménagements PMR 

La législation exige l’égalité de droit pour améliorer l’accessibilité et la sécurité des PMR. Les personnes en fauteuil roulant peuvent accéder facilement dans les lieux publics. De nombreux établissements publics sont obligés d’améliorer leur accessibilité par une remise aux normes. En cas de désobéissance, ils peuvent être frappés par des sanctions sévères. Il s’agit entre autres de la fermeture du local qui ne respecte pas la loi de mise en conformité, le remboursement des aides publiques, le paiement d’une amende de 45.000 euros. En cas de récidive, vous êtes pénalisés d’un emprisonnement de 6 mois et une amende de 75 000 euros.

Quels sont les champs d’application de l’aménagement PMR

Vous pouvez distinguer deux champs d’application dont l’aménagement intérieur et l’aménagement extérieur. L’aménagement intérieur englobe notamment l’escalier, les sols, le comptoir d’accueil, le mobilier de bureau et l’alarme sonore tandis que l’aménagement extérieur renferme le parking, les allées et bordures, les sols dénivelés, les ascenseurs et la largeur des portes et accès.